Le versant à l’entrée du Val d’Ultimo, juste au-dessus de Lana. Un terrain raide, typique des montagnes du Tyrol du Sud. Une route étroite, flanquée de cyprès, part de route principale : c’est celle qui conduit à la ferme Greiterhof et offre un panorama unique. La vue s’étend du Val Passiria au mont Ivigna, juste au-dessus de Merano, pour atteindre le Val d’Adige et puis le Corno Bianco et le Corno Nero. C’est là que commence l’histoire de Clemens Margesin. Après avoir terminé sa formation professionnelle, en 1991 il commence à s’occuper de la ferme de famille : il travaille avec son père Karl et, au bout de quatre ans, il convertit tout au biologique.

Tout de suite après ce choix, il en fait un deuxième, également décisif pour sa vie : il épouse Johanna. Ils déménagent dans un pays voisin, Cermes, et ils deviennent rapidement quatre avec l’arrivée de leurs enfants Jakob et Katharina. Clemens poursuit dans sa vie d’agriculteur bio âme et corps. 2003 arrive : c’est le moment de suivre définitivement les traces de son père et de s’occuper directement de la ferme.

Biosüdtirol 2018 Web 169

Deux autres années passent, les pommiers de la ferme Greiterhof sont frappés par les balais de sorcière : il s’agit d’une des maladies les plus graves pour cette plante, qui conduit les arbres à produire de longs bourgeons et à ne plus faire mûrir les pommes. Que faire ? A l’époque, personne n’a de réponse : ni les agriculteurs, ni les techniciens experts n’ont l’expérience pour vaincre cette maladie. A contre-cœur, Clemens et Johanna déracinent les arbres l’un après l’autre : en effet, une plante malade ne peut pas être soignée, et cela représente une perte économique sérieuse et un poids psychologique également lourd à porter. Mais les deux agriculteurs ne se laissent pas abattre : guidés par leur optimisme naturel, ils plantent de nouveaux pommiers. Les plantes poussent saines et, un pas à la fois, la famille reprend la situation en main.

“L’agriculteur et sa famille font partie de la ferme.”

“L’agriculteur et sa famille font partie de la ferme”, explique Johanna. Des mots clairs, une décision magnifique et encore plus nette. Ainsi la famille restaure avec soin le “Erbhof” , la ferme héréditaire, c’est-à-dire la maison de la famille Margesin depuis 1806. Ils gardent ce qu’il faut garder : les murs en pierre, les fenêtres rondes, la vigne qui grimpe sur les murs à l’extérieur de la maison depuis plus de 200 ans, ainsi que la cave médiévale. Mais ce n’est pas tout : la partie historique est complétée uniquement avec des matériaux locaux d’écoconstruction. “Le déménagement avec ma femme et mes enfants dans la ferme de famille a été l’un des moments les plus beaux de ma vie”, souligne Clemens. “A partir de ce moment, je me suis senti vraiment chez moi”. Ses yeux brillent, il sourit : un optimiste capable de transformer en réalité le rêve de sa vie.

La famille Margesin est active quotidiennement sur plusieurs fronts à la ferme Greiterhof. Clemens est le plus engagé dans la culture des pommes bio et dans la production du vin. Son fils Jacob est presque sa copie parfaite : passionné d’œnologie, il est prêt à travailler nuit et jour dans le vignoble comme dans la cave. Johanna, de son côté, exploite une qualité qui la caractérise dès son enfance : accueillir les hôtes et leur offrir un séjour heureux. En effet, elle sait parfaitement ce que chacun d’eux cherche dans un agritourisme. Ainsi elle a créé des appartements qui mettent à l’aise comme chez soi. Une maison réalisée entièrement en bois, avec des cloisons en sapin sans la plus petite trace de métal : en effet, il n’y a même pas un clou. Les hôtes provenant de tous les pays du monde peuvent savourer les nombreux produits faits sur place : d’ailleurs, personne ne peut résister quand Johanna et Katharina apportent à table leur tiramisu aux pommes.

Biosüdtirol Rezepte Web 7

Avec leur pensée positive, beaucoup de passion, quelques larmes et une bonne dose d’investissements courageux, la famille de Clemens a fait face à tous les défis en redonnant la vie à la ferme Greiterhof. Une vie biologique, philosophie qui apparaît aussi dans la multiforme diversité des variétés de pommes qu’ils cultivent : plus de dix. On passe des variétés classiques comme Royal Gala, Golden Delicious, Braeburn et Granny, aux variétés club, comme Pink Lady® et Kanzi®, jusqu’aux plus rares Bonita et Gold Rush. Parce que chaque goût est une richesse, exactement comme les aléas de la vie.